FR


EN

Chargement

Phantom

Khiasma est soutenu par :

La Caisse des Dépôts et
   Consignations
Le Conseil Régional d’Ile-de-France
Le Département de la
   Seine-Saint-Denis
La DRAC Île-de-France
Emmaüs Solidarité
La Fondation Aéroports de Paris
La Fondation de France
La Ville des Lilas
La Ville de Paris
Paris Habitat

Khiasma est membre du réseau TRAM et de Parcours Est.

En 2017, l’artiste brésilienne Ana Vaz s’installera à l’Espace Khiasma pour un an d’une résidence élargie, touchant à l’intégralité des activités de Khiasma.

Le Jaguar Bleu

En 2017, l’artiste visuelle brésilienne Ana Vaz sera en résidence à l’Espace Khiasma autour de sa trilogie Le Jaguar bleu, qui prend comme motif et symbole des îles à la fois réelles et imaginées pour fabuler de nouvelles formes de relations dans un monde hanté par l’imminence d’une ruine écologique.
 Comment penser, représenter, fabuler, la fin d’un Monde ou plus précisément d’une certaine conception du monde héritée de la modernité occidentale ? La crise écologique globale marque une limite et nous sommes aujourd’hui bien incapables de la saisir autrement que comme une catastrophe, alors qu’elle est aussi une chance de construire un nouveau rapport à la Terre et aux autres espèces vivantes ou technologiques.

Présente au sein de l’exposition collective « Excusez-moi de vous avoir dérangés », Ana Vaz a participé à plusieurs rencontres à l’Espace Khiasma en 2015-2016, dont des soirées dédiées à la revue Coyote et à la présentation d’une performance visuelle et sonore avec Nuno da Luz autour des premiers matériaux de son prochain film tourné au Japon (voir, au sujet de cette performance, le compte-rendu de Mathis Berchery dans ces pages).

Ana Vaz et Nuno da Luz, «The Voyage Out», performance réalisée lors du Lundi de Phantom n°23 à l’Espace Khiasma, le 5 décembre 2016. Photo : Matthieu Gauchet.

 

La résidence d’Ana Vaz à l’Espace Khiasma se composera de plusieurs modules :

Espace atelier expérimental.
Mise en espace de ses images filmées et présentation publique d’étapes du récit qu’elle souhaite tisser à partir d’un voyage dans la jungle amazonienne. Deux Lundis de Phantom seront consacrés en 2017 à ses films en cours.

Rencontres – conférences
Des rencontres et conférences avec des chercheurs et artistes qui accompagnent et nourrissent sa démarche. Où l’on parlera de cinéma, de peau, de vision animale et cybernétique, de corps à la limite de la conscience.

Ateliers et workshops : L’oeil e(s)t le jaguar
Ateliers mensuels avec des écoliers en vue de la fabrication d’un film expérimental autour de la vision animale du monde. Workshops avec des collégiens et lycéens autour des représentations visuelles du monde.

Programme régulier de projections de films expérimentaux

Webradio R22 Tout-Monde
Développement d’un programme radio, journal de bord de la résidence sur l’Antenne Arc & Flèche (pièces sonores, entretiens, lectures et performances).

 

 

Biographie

Ana Vaz (b. 1986, Brasília) est une artiste et cinéaste dont les films et autres dérivés spéculent sur les relations entre le soi et l’autre, le mythe et l’histoire à partir d’une cosmologie de signes, références et perspectives. Assemblages de matériaux trouvés ou tournés, ses films combinent ethnographie et spéculation en explorant les frictions et fictions imprimées dans les relations d’environnements cultivés ou sauvages avec leurs habitants multiples. Formée au Royal Melbourne Institute of Technology et au Fresnoy Studio National des Arts Contemporains, Ana a égalementété membre du programme SPEAP (SciencesPo École des Arts Politiques), un projet conçu et dirigé par Bruno Latour. Les présentations récentes de son travail incluent le New York Film Festival – Projections, TIFF Wavelenghts, CPH:DOX, Videobrasil, Courtisane, Cinéma du Réel et Lux Salon. En 2015, elle a reçu le prix du Kazuko Trust Award Fund présenté par la Film Society du Lincoln Centre en reconnaissance de l’excellence artistique et l’innovation dans son travail autour de l’image en mouvement. Son travail a aussi été montré dans le cadre d’expositions individuelless et collectives comme la Biennal of Young Art du Moscow, le Dhaka Art Summit, Ludlow 67 (New York), Videobrasil (São Paulo) et Bildmuseet (Umeå).

www.vimeo.com/anavaz