FR


EN

Chargement

Phantom

Khiasma est soutenu par :

La Caisse des Dépôts et
   Consignations
Le Conseil Régional d’Ile-de-France
Le Département de la
   Seine-Saint-Denis
La DRAC Île-de-France
Emmaüs Solidarité
La Fondation Aéroports de Paris
La Fondation de France
La Ville des Lilas
La Ville de Paris
Paris Habitat

Khiasma est membre du réseau TRAM et de Parcours Est.

ArticleFocus

Amis, artistes et alliés

Sélection mars 2017

Ils sont nos alliés et amis, sont passés par Khiasma et continuent de faire de belles choses ailleurs. Découvrez leur actualité.

«Vers la Tendresse» d’Alice Diop primé aux Césars !
Développé au cours d’une résidence à Khiasma en 2014-2015, le film d’Alice Diop Vers la tendresse (2016) vient de remporter le César du meilleur court-métrage (ex-aequo avec Maman(s) de Maïmouna Doukhouré). C’est avec une grande fierté que nous savourons avec elle ce prix qui vient aussi couronner ce travail d’accompagnement mené au moment où l’oeuvre est encore fragile, invisible, dans le précieux instant du doute, et partagée avec le public. C’est un long travail qui commence dans l’ombre bienveillante. Cela demande du temps et réclame de la mémoire. On se rappelle avec émotion l’écoute des premiers témoignages des jeunes qui allaient devenir les figures de son film. Bravo Alice, merci pour cette magnifique aventure !

«Vers la tendresse» d’Alice Diop.

 

Frédéric Nauczyciel au Centquatre et invité du programme «Chapelle Vidéo»
Importante actualité ce mois-ci pour Frédéric Nauczyciel, lui qui avait présenté son travail à Khiasma en 2015 lors du Lundi de Phantom n°17. Dès le 17 mars, son installation The Fire Flies, Baltimore/Paris sera présentée dans la nef du Centquatre dans le cadre du programme «Séquence Danse» (attention, jusqu’au 9 avril seulement !). Puis à partir du 23 mars, c’est au musée d’art et d’histoire de Saint-Denis qu’on le retrouvera, dans le cadre du programme «Chapelle Vidéo» pour lequel il présente La Peau Vive, en clôture de sa résidence menée en Seine-Saint-Denis de 2014 à 2016. Ces deux installations sont en accès libre – et en attendant leur ouverture, on ne saurait que vous recommander la lecture du long entretien entre Frédéric Nauczyciel et Olivier Marboeuf en 2014, dans le magazine de Khiasma.

«La Peau vive», de Frédéric Nauczyciel.

 

«Tepantar» de Pierre Michelon en compétition au Cinéma du Réel
Les habitués de Khiasma avaient pu suivre à plusieurs occasions l’évolution du projet de film de Pierre Michelon, Un petit morceau de bois, d’abord présenté dans une version de travail lors du Lundi de Phantom n°11 en 2014, puis exposé dans sa version finale dans l’exposition «Excusez-moi de vous avoir dérangés» fin 2016. Dans le cadre de cette exposition, Pierre Michelon s’était d’ailleurs prêté au jeu d’un nouveau Lundi de Phantom, en novembre, présentant un projet encore à l’état de recherche, Vanmélé. C’est entre ces deux projets que s’inscrit Tepantar, fable documentaire qu’il vient de terminer et qui vient d’être sélectionnée par le festival du Cinéma du Réel pour concourir dans la catégorie court-métrage lors de sa prochaine édition, fin mars. Première mondiale le 24 mars !

«Tepantar» de Pierre Michelon (2017).

 

«Le Ventre des femmes» : parution du nouvel ouvrage de Françoise Vergès
Familière du public de Khiasma, Françoise Vergès publie ce mois-ci un nouvel ouvrage, Le Ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme (Albin Michel), dans lequel elle revient sur les avortements pratiqués dans les départements d’outre-mer dans les années 1960-1970, pratique encouragée par l’Etat français, parfois pratiquée sans consentement, alors même que l’avortement est encore interdit en métropole. Françoise Vergès sera à Khiasma le 22 mars pour présenter cet ouvrage et en lire des extraits. Et en attendant, vous pouvez toujours écouter ces précédentes interventions sur la R22 Tout-Monde !

 

Une séance Phantom hors-les-murs à Bordeaux dédiée à Simon Quéheillard
«Trois films dédiés à l’art de la catastrophe et à la poétique des machines» : mardi 7 mars, Simon Quéheillard présentera, en compagnie d’Olivier Marboeuf, trois films couts au cinéma Utopia de Bordeaux. Au programme, Le travail du piétonMaître-vent, et De commencements en commencements.

 

Le «carnet» d’Ismaïl Bahri à retrouver sur le site du Jeu de Paume
En préparation de son exposition personnelle au Jeu de Paume qui ouvrira en juin, Ismaïl Bahri tient un carnet dans les pages du magazine en ligne du Jeu de Paume… L’occasion de prolonger la lecture du 9è numéro du magazine de Khiasma, qui avait largement documenté l’exposition d’Ismaïl Bahri à Khiasma, sommeils, fin 2014.

 

Julien Creuzet invité de la R22 Tout-Monde
Invité du dernier festival Relectures à Khiasma, où il présentait la performance Ciel Ara, Julien Creuzet était l’artiste invité du tout premier journal sonore de la R22 Tout-Monde. A cette occasion, il s’est entretenu avec Olivier Marboeuf sur la place de la voix, du chant et de la musique dans sa pratique.

 

L’installation Sanctuary de Carlos Casas à la Tate Modern
En 2014, l’artiste et cinéaste espagnol Carlos Casas était l’invité du 12è Lundi de Phantom. Il y présentait son ambitieux projet Cemetery, film sur un mythique cimetière des éléphants au Sri Lanka. De ce projet est né l’installation Sanctuary, expérience de cinéma immersif réalisée avec l’artiste et musicien Chris Watson et l’ingénieur Tony Myatt. Présentée en septembre dernier à la fondation Cartier, elle sera à nouveau déployée à la fin du mois de mars, cette fois-ci à la Tate Modern de Londres, dans le cadre d’une soirée de l’exposition-programme «Tate Live», dix jours et six nuits d’installations et de performances dans le nouvel espace des ‘Tanks’.

«Cemetery» de Carlos Casas.

Spell Reel, premier long-métrage de Filipa César
Après plusieurs films courts très remarqués, parmi lesquels Mined Soil qui figurait dans l’exposition «Les Propriétés du sol», présentée à Khiasma fin 2015, la cinéaste portugaise Filipa César présentait le mois dernier Spell Reel, son premier long-métrage, lors de la dernière Berlinale, festival international du film de Berlin, dans la sélection « Forum », consacrée aux nouveaux cinémas. Suite de la réflexion qu’amorçait Mined Soil autour de la lutte de décolonisation de la Guinée-Bissau menée par Amilcar Cabral et les échos de cette lutte dans le présent, Spell Reel suit le déploiement à travers la Guinée-Bissau d’un cinéma mobile montrant aux habitants des images inédites de la lutte pour l’indépendance, tournées dans les années 60-70 et exhumées en 2011. Une archive au travail pour produire le présent.
Après cette première mondiale, c’est en Afrique que le film démarre son parcours ce mois-ci, au festival IREP de Lagos, au Nigéria, dans le cadre d’une édition intitulée «Archiving Africa».
Et pour ceux qui n’auraient pas encore pu le découvrir, son film récent Transmission from the Liberated Zones (2016) sera présenté le dimanche 19 mars aux Rencontres internationales Paris/Berlin.

«Spell Reel», un film collectif assemblé par Filipa César.


Fabrizio Terranova et Donna Haraway à Bruxelles le 30 mars
Le public lilasien a eu le privilège de découvrir en avant-première le dernier film de Fabrizio Terranova consacré à la penseuse américaine Donna Haraway, Story Telling for Earthly Survival, pièce centrale de l’exposition «Excusez-moi de vous avoir dérangés». Depuis, le film ne cesse de faire le tour du monde, et le mois de mars ne fait pas exception : Barcelone, Riga, Berlin… mais surtout Amsterdam et Bruxelles, où Donna Haraway se rendra à la fin du mois pour des rencontres publiques. Au musée Stedelijk d’Amsterdam, elle échangera avec la philosophe Rosi Braidotti à la veille d’une projection du film, puis à Bruxelles c’est avec le réalisateur Fabrizio Terranova qu’elle discutera à l’issue d’une projection le 30 mars à Bozar !

«Donna Haraway : Story Telling for Earthly Survival» de Fabrizio Terranova dans l’exposition «Excusez-moi de vous avoir dérangés» à l’Espace Khiasma.

 

All That is Solid, de Louis Henderson, exposé pour le prix Loop Discover
Exposé à Khiasma fin 2015 lors de l’exposition «Les propriétés du sol», le film de Louis Henderson All That is Solid figure dans l’exposition itinérante du prix Loop Discover, pour lequel il a été nommé en 2016. Il est donc à découvrir ce mois-ci en Catalogne, au centre d’art contemporain La Sala en périphérie de Barcelone, ainsi qu’à Vienne, au Q21

 

Barbara Manzetti, «Rester.étranger.» à la Ménagerie de Verre
En 2011, en résidence à Khiasma, Barbara Manzetti avait quotidiennement occupé les espaces d’exposition pour y développer un travail d’écriture in situ, «Epouser Stephen King». En résidence à La Ménagerie de Verre en 2017, Barbara Manzetti pose les bases d’un nouveau projet en collectif avec Tanguy Nédelec et Barbara Coffy. Danseuse et chorégraphe de formation, Manzetti s’attache à figurer le mouvement d’un corps sans présence, que l’écriture soit un chemin, un parcours ou sa trace, un récit d’un trajet, d’une arrivée, d’une entrée dans la langue, le français, « on fait cours de français ». Une rencontre sans visage, des voix sans corps. Apprendre pour rester, réapprendre, « jardiner », toujours étranger.

 

Frédéric Mathevet en live à la galerie Planète rouge
Compagnon de route régulier de Khiasma et de la R22 Tout-Monde, Frédéric Mathevet avait notamment été en résidence à l’école Le Vau avec les artistes Hélène Coeur et Célio Paillard en 2014 (résidence durant laquelle ils avaient notamment imaginé avec des élèves de CE2-CM2 le jeu du «Pahou-Wahou» !), puis était revenu l’année suivante pour un Lundi des revues consacré à la revue L’Autre musique. Du 11 au 16 mars, la galerie Planète rouge (Paris 7è) propose une exposition consacrée à la catastrophe de Fukushima, 6 ans après celle-ci. L’occasion pour Mathevet de remettre en jeu, lors d’un live vendredi 16 mars à 19h, sa contribution au projet Fukushima Open Sounds, mené par Dominique Balaÿ. 

 

Violaine Lochu au festival Locus Métropole de Mulhouse
Habituée de Khiasma, où sa dernière apparition date du festival Relectures 17, Violaine Lochu sera ce mois-ci l’invitée du festival de performances Locus Métropole à la Kunsthalle de Mulhouse, où elle présentera sa performance parlée et chantée T(h)race

 

«TRAUM (Le paradoxe de V.)» : une performance de SMITH et Matthieu Barbin, produite par Khiasma, présentée à Bourges
Produite par Khiasma, TRAUM (Le paradoxe de V.) est une pièce chorégraphique inspirée du film TRAUM, réalisé en 2016 par Dorothée Smith et présenté en fin d’année dernière au Transpalette de Bourges. C’est cette fois-ci au Nadir que sera présentée cette performance, mercredi 8 mars. Le film TRAUM, lui, sera présenté jeudi 16 mars à la Gaîté Lyrique dans le cadre des Rencontres internationales Paris/Berlin.

«TRAUM, le paradoxe de V.», de SMITH et Matthieu Barbin.

 

En mars, la littérature «Hors Limites» en Seine-Saint-Denis
En Seine-Saint-Denis, l’événement littéraire du mois de mars c’est évidemment le festival Hors Limites : deux semaines de littérature et une avalanche de rencontres de tous formats déployées dans les bibliothèques du département et des lieux partenaires. Entre têtes d’affiches et propositions originales, on pourra suivre les étudiants du Master création littéraire de Paris 8 qui, après leur atelier mené à Khiasma en janvier 2017, s’associeront à Pierre Senges pour dresser une «Encyclopédie des sports imaginaires», mais aussi Charles Robinson, passé par Khiasma au cours de sa résidence aux Lilas en 2014, et Sylvain Pattieu, venu à Khiasma l’an dernier dans le cadre du festival pour un Lundi des revues consacré à la revue La Moitié du Fourbi à laquelle il contribue. Partenaire du festival, la R22 Tout-Monde accueillera des sons choisis du festival sur l’antenne Hors Limites.

 

Estefanía Peñafiel Loaiza et Julien Prévieux dans une exposition hors-les-murs du Frac Basse Normandie
Second volet d’un cycle intitulé «Scripts & Partitions» organisé sous le commissariat d’Audrey Illouz, le FRAC Basse-Normandie organise hors-ses-murs l’exposition «Codes Sources», à Hérouville-Saint-Clair dans le Calvados. Parmi les artistes qui composent cette exposition collective, on retrouvera notamment Estefanía Peñafiel Loaiza (dont les travaux avaient été exposés à Khiasma en 2015 dans «Les Propriétés du sol» puis en 2016 dans «Excusez-moi de vous avoir dérangés») et Julien Prévieux, qui participait en 2013 à l’exposition «Mandrake a disparu». Ouverture le 21 mars.

 

Fantazio au festival Banlieues Bleues
Sa Confédération républicaine avait ouvert la dernière édition du festival Relectures. Le 22 mars, Fantazio présentera une nouvelle création réalisée avec Théo Ceccaldi, Péplum, dans le cadre du festival Banlieues Bleues, à la Dynamo de Pantin.