FR


EN

Chargement

Rendez
vous

Phantom

Khiasma est soutenu par :

La Région Île-de-France
Le Département de la
   Seine-Saint-Denis
La DRAC Île-de-France
La Ville des Lilas
La Ville de Paris
La Mairie du 20è
Paris Habitat
La Fondation de France

Khiasma est membre du réseau TRAM et partenaire de Paris-Art.

Ils sont nos alliés et amis, sont passés par Khiasma et continuent de faire de belles choses ailleurs. Découvrez leur actualité.

La Peau vive : Frédéric Nauczyciel invité du programme «Chapelle Vidéo» 

Depuis le 23 mars, Frédéric Nauczyciel présente l’installation La Peau Vive dans la chapelle du Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), pour la 10è édition du programme «Chapelle Vidéo» du département de la Seine-Saint-Denis.

Le performer D’ de Kabal dans l’installation de Frédéric Nauczyciel dans la chapelle du Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis.

La Peau vive présente un ensemble de films réalisés entre 2012 et 2016, lors de séjours répétés à Baltimore, aux États-Unis, et d’une résidence de deux ans en Seine-Saint-Denis. Frédéric Nauczyciel a invité dans le studio des complices de plusieurs années, issus de la communauté noire transgenre des deux territoires, et d’autres artistes, tous engagés dans des pratiques performatives – voguing, waaking, krump, art performance, slam… Tous sont reliés par un désir puissant d’inventer leur identité et par une appartenance revendiquée aux marges, réelles et symboliques. Il leur a proposé de filmer eux-mêmes leurs tatouages, leurs scarifications, leur peau ; et ce faisant, face à la caméra, d’échantillonner une partie de leur histoire.

L’installation qui se déploie dans la Chapelle du musée de Saint-Denis a été imaginée pour accueillir la présence vive de certains des protagonistes, qui rejouent ce qui est à l’origine des films : un parcours du corps face caméra. Ainsi, les samedis 20 mai à 18h et 27 mai à 16h, D’ de Kabal et Honeysha Khan se filmeront exceptionnellement en direct et en public. L’écran central de l’installation devient ainsi le réceptacle de nouvelles images, construites à vue.

Et pour retracer la pratique et l’univers de Frédéric Nauczyciel, invité du 17è Lundi de Phantom à Khiasma (2015), retrouvez cet entretien entre Frédéric Nauczyciel et Olivier Marboeuf publié dans le magazine de Khiasma.

Frédéric Nauczyciel était également dernièrement l’invité de l’émission «Ping Pong» sur France Culture pour présenter La Peau vive

 

À Londres, une archéologie de l’optique par Filipa César et Louis Henderson

On vous en parlait le mois dernier : fin avril a ouvert, au centre d’art Gasworks (Londres), l’exposition Op-Film: An Archaeology of Optics de Filipa César et Louis Henderson, artistes que le public de Khiasma découvrait en 2015 dans l’exposition collective «Les Propriétés du sol», puis dans l’exposition solo de Louis Henderson, «Kinesis», en 2016.

Présenté une première fois début mars au programme de la 8è Biennale Contour de Malines/Mechelen, le film Sunstone est un premier film issu d’une «ciné-conversation» entre les deux artistes. Un «op-film» (ou «film optique»), Sunstone nous emmène du phare à l’algorithme, des systèmes de navigation optiques à ceux, informatiques, des systèmes de positionnement par satellite, d’une «occidentalisation» du monde permise par les premiers progrès techniques de navigation à un nouveau système cartographique panoptique qui fait naître de nouvelles formes de surveillance et de contrôle. 

Dès maintenant, vous pouvez découvrir ici un premier extrait du film, et les vues de l’installation londonienne ci-dessous.

Vue de l’exposition «Op-film: an archaeology of optics» de Filipa César et Louis Henderson, présentée au centre d’art Gasworks, Londres. Photo : Andy Keate.

Vue de l’exposition «Op-film: an archaeology of optics» de Filipa César et Louis Henderson, présentée au centre d’art Gasworks, Londres. Photo : Andy Keate.

Vue de l’exposition «Op-film: an archaeology of optics» de Filipa César et Louis Henderson, présentée au centre d’art Gasworks, Londres. Photo : Andy Keate.

 

Un goût de «Relectures» au festival «La Voix est libre» !

Ils nous avaient offert des moments parmi les plus intenses du dernier festival Relectures à Khiasma : en mai, Fantazio et Violaine Lochu sont tous deux à l’affiche du festival musical La Voix est libre, qui vient de s’ouvrir. Le 9 mai, Violaine et son groupe Animal K seront au Cirque électrique de la Porte des Lilas avec de nombreux autres invités. Le lendemain, c’est Fantazio que vous retrouverez au côtés de Théo Ceccaldi et Francesco Pastacaldi à la Marbrerie de Montreuil !

 

L’exposition Tous des sang-mêlés ouvre au Mac/Val

Ouverte fin avril au Mac/Val, l’exposition «Tous des sang-mêlés» présente le travail de pas moins de 50 artistes de toutes générations et origines, travaillant autour des questions d’identité. L’occasion de retrouver ou découvrir de nombreuses démarches qui déplacent et redessinent le paysage artistique contemporain, comme celles de Sammy Baloji, Lawrence Abu Hamdan ou Kapwani Kiwanga, mais aussi certaines que vous aurez découvertes à Khiasma : Matthieu Klebeye Abonnenc (exposition «Rendez-vous : sortie de mon corps», 2013), Violaine Lochu ou Katia Kameli, invitée du tout dernier Lundi de Phantom et qui participe également actuellement à l’exposition «Afriques Capitales» de la Villette.

 

Un entretien avec Françoise Vergès dans Libération

Fin mars, Françoise Vergès était à Khiasma pour présenter et discuter de son dernier livre, Le Ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme (Albin Michel). Une soirée riche autour d’un ouvrage qui suscite beaucoup d’intérêt et réactions. En avril, Françoise Vergès présentait ainsi sa vision singulière d’un féminisme déconolonial dans un entretien à Liberation.

 

Pauline Curnier Jardin, Younès Rahmoun et Franck Leibovici présentés à la Biennale de Venise

Le 13 mai à Venise s’ouvrira la 57è édition de la biennale d’art contemporain. En parallèle des pavillons nationaux, l’exposition collective réalisée par la commissaire d’exposition Christine Macel présentera, entre autres, les travaux de trois artistes passés par Khiasma : Younès Rahmoun, qui participait en 2015 à l’exposition «Les Propriétés du sol», Pauline Curnier Jardin (exposition «Tout, est ce que nous avons toujours voulu» en 2014) et Franck Leibovici, dont Khiasma accueillait une soirée de son projet Des formes de vie fin 2012.

« Montagne-Terre-Pierre » de Younès Rahmoun, dans l’exposition «Les Propriétés du sol», 2015. Image : Matthieu Gauchet.

 

Rester.Etranger. : la résidence de Barbara Manzetti se poursuit à l’extérieur de la Ménagerie de Verre

Sur la r22, de nouveaux chapitres pour l’antenne «Rester. Étranger». Le projet, qui vient de recevoir le soutien de la FNAGP, se poursuit à l’extérieur de la Ménagerie et incorpore pour sa dernière séquence les voix de Rita et Lucie – 19 ans aujourd’hui – qui interrogent leur identité métissée au détour du récit d’une rencontre. «19 ans aujourd’hui», cinquième séquence d’une série développée collectivement autour de Barbara Manzetti, à retrouver en intégralité sur la r22 Tout-Monde.

 

Une Biographie, le dernier film d’Alexander Schellow dévoilé en France

Après avoir été présentée aux Lilas en 2013 dans l’exposition «Mandrake a disparu», l’oeuvre de l’artiste berlinois Alexander Schellow avait fait l’objet d’une exposition sur le stand de Khiasma à la foire Art Brussels l’an dernier, où Khiasma était invité parmi les espaces « non-profit ». Fin avril, Alexander présentait son dernier film, Une Biographie, au festival de l’Association française du cinéma d’animation organisé à Bruz, en périphérie de Rennes. Une Biographie est la trace de rencontres, plusieurs années durant, avec une femme souffrant de la maladie d’Alzheimer au point de n’avoir plus conscience de sa propre personne et de son expérience. Dans son style caractéristique, le travail de Schellow, animation de dessins photoréalistes effectués purement de mémoire, met en tension le caractère évanescent du souvenir. 

 

Violaine Lochu, invitée des «Carnets de la création» de France Culture

Si la R22 Tout-Monde reste le meilleur endroit où écouter le travail de Violaine Lochu – plus de 50 pièces sonores en réécoute !–, il n’est pas pour autant le seul : il y a quelques jours, Violaine était l’invitée d’Aude Lavigne sur France Culture pour «Les Carnets de la création».

 

John Akomfrah reçoit le prix Artes Mundi et présente actuellement The Unfinished Conversation à la Tate Modern

Passé par la rue Chassagnolle l’an dernier lors du colloque «Dépasser les lignes de division. Féminisme transnational et cultural studies», le cinéaste britannique John Akomfrah vient de recevoir le prestigieux prix Artes Mundi, qui récompense des pratiques artistiques qui prennent à bras le corps la question de la condition humaine, les réalités sociales et l’expérience vécue. Il présente d’ailleurs actuellement, à la Tate Modern, l’installation vidéo The Unfinished Conversation, version multi-écrans de The Stuart Hall Project, film qu’il a consacré au penseur Stuart Hall et qu’il avait présenté lors d’une Séance Phantom au MK2 Beaubourg à la veille du colloque de juin dernier à Khiasma.