FR


EN

Chargement

Archive

Cinéma La Clef

dim. 17 novembre 2013

18H00


John Akomfrah


Screening

As part of the cycle possessions



 

Synopsis

Who Needs A Heart is a parable of political becoming and subjective transformation; it remains one of BAFC’s most controversial films. Akin to a sophisticated home-movie history, a record of life on the fringes in London between 1965 and 1975, the film explores the forgotten history of British Black Power through the fictional lives of a group of friends caught up in the metamorphoses of the movement’s central figure; the counter-cultural anti-hero, activist and charismatic social bandit Michael Abdul Malik. Formerly known as Michael X and christened Michael De Freitas, he left England in 1970 and was tried and executed for his role in an unsolved murder in Trinidad in 1975. The film nevertheless holds him at a distance, tracing his career through contemporary TV and radio bulletins which counterpoint and parallel the lives of the group. With sparse dialogue, the film is supported by a soundtrack that includes the music of Eric Dolphy, Ornette Colemen, Albert Ayler, Anthony Braxton, John Coltrane, the Chicago Art Ensemble and ritual Tibetan music in an exploration of the expressionistic capacity of music to contextualize the movement of images.

Reserver





Saisissez le nombre de personnes pour la réservation :



Biography

John Akomfrah is a member of the Black Audio Film Collective. Founded in a context of growing neo-Fascism, police brutality and extreme racist problems in the United Kingdom in the 1980’s, the Black Audio Film Collective (BAFC) produced some of the most poetic and provocative works of this period, before breaking apart in the 1990s. Handsworth Songs, the BAFC’s acclaimed film-essay, considers the racial riots of 1985 in Handsworth and London. Intertweaving archival photographs, excerpts from newsreels and a sequence of amateur films, the film is both an exploration of the documentary aesthetic and a meditation on social and cultural oppression seen through the prism of the racism and economic decline of Great Britain.

Practical information

Cinéma La Clef
34 rue Daubenton
75005 Paris
M° Censier-Daubenton
Tél. 09 53 48 30 54

Full price: 8€ / Reduced price: 6,5€
Métro Line 7 Station Censier-Daubenton
Bus 47 stop : Censier-Daubenton
www.cinemalaclef.fr

Télécharger le programme complet de Possessions en pdf

logo cinéma la clef reduit

Events



Phantom

Khiasma is supported by:

La Région Île-de-France
Le Département de la
   Seine-Saint-Denis
La DRAC Île-de-France
La Ville des Lilas
La Ville de Paris
La Mairie du 20è
Paris Habitat
La Fondation de France

Khiasma est membre du réseau TRAM et partenaire de Paris-Art.

février 2017


Édito : Plateforme


In 2017, Khiasma set up its new program : Plateforme. Based on the development of a community at work, Plateforme transforms Espace Khiasma into a space of research and experimentation for encounters of various formats. Artists, students, residents, curators, researchers, associative actors, collectives will gradually occupy the same place and share the antennas of the web radio R22 Tout-Monde that will weave the multiple voices of this adventure.

Lire

21.06.2016

«Tentative d'évasion» by Vincent Chevillon on the massif du Sancy

As part of the Horizons programme, Vincent Chevillon’s monumental work Tentative d’évasion is installed until late September on the massif du Sancy, in Auvergne (http://www.horizons-sancy.com/).

11.04.2016

« De commencements en commencements » reçoit l'aide du film court de la Seine-Saint-Denis

Le film de Simon Quéheillard, De commencements en commencements, vient de recevoir l’aide au film court du département de la Seine-Saint-Denis. Après une belle post-production, une avant-première de cet hommage au burlesque arrivera très bientôt sur les écrans lilasiens !

28.03.2016

Alice Diop's "Vers la tendresse" wins Creteil women's film festival award

Developed during an artist’s residency at Khiasma, Alice Diop’s film Vers la tendresse won two prizes at the Créteil Festival du film de femmes. Congratulations !

17.03.2014

Lettre au Maire de Grigny

« L’ambassade du PEROU à Ris-Orangis est un repère – un espace visible – et un observatoire – un lieu qui regarde -. Décrire ce qui a lieu dans un bidonville situé sur le territoire européen, telle est l’ambition de ce blog. Exactement, il s’agit de décrire l’humanité qui a lieu, l’humanité qui fait lieu » (décembre 2012). Le 3 avril 2013, tout a été détruit, sauf l’essentiel. A Grigny, où vivent aujourd’hui les familles, nous continuons d’œuvrer pour que l’on construise enfin.

Découvrez ici, la dernière lettre de Sébastien Thiéry, coordinateur du PEROU, au Maire de Grigny. Une invitation au dialogue sur le devenir des familles de Roms présentes dans le bidonville.

19.12.2013

Butler & Mirza shorlisted for Art Mundi 6 prize !

Félicitations à Butler&Mirza pour leur pré-sélection pour le prix Art Mundi 6. On leur souhaite de tout cœur de le remporter pour mener à bien tous leurs projets et nous surprendre encore.
Rapellons que le duo d’artiste avait exposé leur oeuvre Hold Your Ground à Khiasma, dans le cadre de notre exposition de rentrée, Rendez-vous : sortie de mon corps.
Plus d’informations ici !

28.11.2013

Notre cycle POSSESSIONS s'installe sur le blog du Monde

En place depuis le 12 novembre 2013, notre cycle Possessions a fait parler de lui dans les pages du blog du Monde. Sous la plume d’Isabelle Regnier, découvrez, ou redécouvrez l’identité de cet évènement qui déplace le genre documentaire, entre projections et performances.

Pour découvrir l’article, c’est ici
Et pour suivre le déroulement de notre programmation jusqu’au 12 décembre, c’est là !

 

28.11.2013

Mathieu K. Abonnenc à Beaubourg

« An Italian Film (Africa Addio) » de Mathieu K Abonnenc sera projeté demain au Centre Pompidou dans le cadre d’une séance du Peuple qui manque. Rappelons que l’artiste présente également sa vidéo dans le cadre de notre exposition « Rendez-vous : sortie de mon corps » et qu’elle reste visible jusqu’au 12 décembre 2013. La caméra Red utilisée pour le tournage confère une qualité exceptionnelle à l’image qui vient renforcer le propos percutant du film. En ce concentrant sur le cuivre, qui fut l’une des causes de la guerre de Sécession au Katanga, et, auparavant, la raison de l’intérêt des Occidentaux pour la R.D.C, l’artiste reconstitue un épisode de l’histoire du capitalisme et de ses mécanismes, montrant les effets de l’industrialisation par des nations européennes sur des pays et des populations colonisés. http://www.lepeuplequimanque.org/thousand/27-11-13

15.11.2013

Nos artistes hors les murs !

Jusqu’au 12 décembre 2013, Khiasma accueille en son sein l’exposition collective « Rendez-vous : sortie de mon corps ». À cette occasion, Hicham Benohoud, photographe, expose « Version soft » une série de 5 images qui présentent calmement et fermement son malaise face à sa situation, à sa culture, et  à son pays. Mais en parallèle, l’artiste expose également à Casablanca « Ânes situ », une série de photographies qui fait écho au statut de l’homme au Maroc.
À découvrir ici !

05.11.2013

Mon voisin est un artiste

En lieu et place du traditionnel C’est dimanche ! – le cinégoûter organisé à l’Espace Khiasma chaque dernier dimanche du mois – Fantazio se propose de créer un habillage musical interactif à partir d’un montage de films muets.

« On part de rien. Un son arrive : on peut se coincer dedans, se prendre les pieds dedans, mourir dedans tout de suite. Si un deuxième son sur lequel on pourrait se reposer ne surgit pas, tout s’arrête. Plus de transformation possible. L’improvisation ne peut pas vivre sans entraide. En situation de guerre, d’urgence, de panique, soit on reste pétrifié passif, soit on improvise : on prend en main la situation, on se mouille, on laisse de côté à la minute la force rongeante du regard sur soi. »

Dimanche 23 novembre 2013 à 16H00
Espace Khiasma, 15 rue Chassagnole, 93260 Les Lilas

06.08.2013

Le cri de la fougère

Depuis janvier 2013, Hélène Coeur, Célio Paillard et Frédéric Mathevet mènent un atelier sonore dans le quartier des Fougères (Paris 20e), avec une classe de CE2-CM1 de l’école Le Vau. Au cours de cette première année d’ateliers, les participants apprennent à «écouter et jouer leur quartier », faisant travailler leurs oreilles mais aussi leur corps et leur imagination. Une expérience mise en récit par les artistes sous la forme d’un feuilleton dessiné. Découvrez au format pdf :

Episode 1 : Le cri de la Fougère

Episode 2 : Interlude 

Découvrez la présentation de l’atelier sur le site de L’Autre Musique

Un projet soutenu par la Fondation de France.

Rubriques

 

Contenus