FR


EN

Chargement

Archive

Magic Cinéma, Bobigny

jeu. 10 avril 2014

18H30


Lundi de Phantom N° 13 : Ismaïl Bahri


Discussion et projections

Hanter les lieux

Programme : Lundis de Phantom



Hanter les lieux

Une fois n’est pas coutume, la quatrième rencontre avec Ismaïl Bahri dans le cadre des Lundis de Phantom se déroule un jeudi et hors-les-murs. Cette soirée prendra la forme d’un échange ouvert entre Ismaïl Bahri, Olivier Marboeuf, directeur de l’Espace Khiasma et le public. Elle gravitera autour des recherches vidéographiques de l’artiste et de l’exposition qu’il prépare pour septembre 2014 à l’Espace Khiasma. Il y sera notamment question de L’Espace Khiasma comme lieu à fabuler, à hanter depuis un autre lieu, le Magic Cinéma. Quels transferts ou transvasements impulser entre ces deux lieux ? Comment parler, raconter cet espace depuis un ailleurs ? Comment parler d’une exposition de vidéos depuis une salle de cinéma ? Cette soirée sera suivie d’une autre rencontre qui se tiendra le 14 avril à l’Espace Khiasma, au cours de laquelle seront mises en partage et en espace les recherches autour de l’exposition ; soirée où il sera notamment question d’écran, de projection et de salle de cinéma…

Reserver





Saisissez le nombre de personnes pour la réservation :



© Ismaïl Bahri

Ismaïl Bahri est né en 1978 à Tunis. Il vit et travaille entre Paris, Lyon et Tunis. Il a étudié l’art à Paris et Tunis, d’où il est originaire. Son œuvre s’ouvre à de multiples références culturelles et esthétiques et développe des expérimentations plasticiennes précises et sensibles. Leurs résultats prennent la forme de dessins, de vidéos, de photographies, d’installations ou encore d’hybridations entre ces différents supports. Des matières simples y sont manipulées et conduites à une transformation, au moyen de gestes et procédés d’inspiration souvent mécanique liés au cinéma ou à la photographie. Le travail d’Ismaïl Bahri a été montré dans divers lieux tels que le Centre Georges Pompidou (Paris), le Collège des Bernardins (Paris), la Cinémathèque de Tanger, la Staatliche Kunsthalle (Karlsruhe), Kunst Im Tunnel (Düsseldorf), la Centrale électrique (Bruxelles), le British Film Institute (Londres), la Fondazione Mertz (Turin), ou la Calouste Gulbenkian Foundation (Lisbonne). Ismaïl Bahri a participé à des expositions à l’étranger telles que la Biennale de Sharjah, les Rencontres de Bamako, Fotographia Europea, ou en France dont les plus récentes sont Mandrake a disparu à l’Espace Khiasma et L’arbre de vie au Collège des Bernardins. Il a participé à des festivals vidéos tels que le Busan International Video art (Corée du Sud), Cinemed Festival International Méditerranéen (France), Panorama des cinémas du Maghreb (France) ou Videoformes (Clermont-Ferrand) et certaines de ces vidéos sont incluses dans des compilations vidéos éditées par le label Lowave.

Ismaïl Bahri est représenté par la galerie Les filles du calvaire, Paris. Il est actuellement en résidence de création à la Fabrique Phantom (www.lafabrique-phantom.org).

——

Séance suivie de l’avant-première du film Histoire de l’ombre (histoire de France) de Alex Pou.

La Fabrique Phantom, nouvelle plateforme développée avec le soutien de Khiasma, dédiée à l’accompagnement de projets cinématographiques, propose tout au long de l’année Les Lundis de Phantom, rencontres inédites où les artistes en résidence de création révèlent leurs recherches en cours à travers des projections, installations, discussions et autres formes.

Entrée libre
Dans le cadre de Bande(s) à part, le festival frondeur
Du 1er au 13 avril 2014 au Magic Cinéma de Bobigny

Bande(s) à part, l’occasion pour les spectateurs d’apprécier le travail d’une cinéaste reconnue internationalement : Chantal Akerman, intégrale des films en sa présence. Et de découvrir avec les Nouvelles écritures cinématographiques, un cinéma frondeur fait et conçu par une génération de cinéastes qui ose bousculer les codes classiques de la narration : Trente films avec un focus sur la Belgique, des découvertes françaises, un hors-champ international.

Magic Cinema
Centre commercial Bobigny 2
Rue du Chemin Vert – 93000 Bobigny
01 83 74 56 78

Accès
Métro (ligne 5), bus, tram : arrêt Bobigny-Pablo Picasso
À deux pas du métro !
Parking surveillé au Centre commercial Bobigny 2

www.magic-cinema.fr

 

LOGO MAGIC HD noirreduit   LogoEstEnsemble-Coul   logobandesapartReduit

Rendez
vous



Phantom

Khiasma est soutenu par :

La Région Île-de-France
Le Département de la
   Seine-Saint-Denis
La DRAC Île-de-France
La Ville des Lilas
La Ville de Paris
La Mairie du 20è
Paris Habitat
La Fondation de France

Khiasma est membre du réseau TRAM et partenaire de Paris-Art.

décembre 2017


Édito : Plateforme 2017-2018


En 2017-2018, l’Espace Khiasma continue d’être transformé par son programme Plateforme, initié il y a désormais un an et qui progressivement installe à Khiasma un espace collectif de discussion, de recherche, d’expérimentation et de production qui se fabrique au quotidien avec une diversité d’acteurs – artistes, étudiants, habitants, curateurs, chercheurs ou miliants – pour des rencontres aux formats variés. Un travail au temps long, dont cette édition du magazine vous proposera quelques instantanés.

Lire

21.06.2016

«Tentative d’évasion» de Vincent Chevillon sur le massif du Sancy

Dans le cadre de la manifestation Horizons, l’oeuvre monumentale de Vincent Chevillon Tentative d’évasion est installée jusqu’à fin septembre sur le massif du Sancy, en Auvergne (http://www.horizons-sancy.com/).

11.04.2016

« De commencements en commencements » reçoit l’aide du film court de la Seine-Saint-Denis

Le film de Simon Quéheillard, De commencements en commencements, vient de recevoir l’aide au film court du département de la Seine-Saint-Denis. Après une belle post-production, une avant-première de cet hommage au burlesque arrivera très bientôt sur les écrans lilasiens !

28.03.2016

« Vers la tendresse » d’Alice Diop primé au festival du film de femmes de Créteil

Développé au cours d’une résidence d’Alice Diop à Khiasma, le film Vers la tendresse a reçu le Prix INA réalisatrice créative du meilleur court métrage francophone et le Prix du public du meilleur court métrage français. Bravo !

17.03.2014

Lettre au Maire de Grigny

Initiative du collectif le PEROU

« L’ambassade du PEROU à Ris-Orangis est un repère – un espace visible – et un observatoire – un lieu qui regarde -. Décrire ce qui a lieu dans un bidonville situé sur le territoire européen, telle est l’ambition de ce blog. Exactement, il s’agit de décrire l’humanité qui a lieu, l’humanité qui fait lieu » (décembre 2012). Le 3 avril 2013, tout a été détruit, sauf l’essentiel. A Grigny, où vivent aujourd’hui les familles, nous continuons d’œuvrer pour que l’on construise enfin.

Découvrez ici, la dernière lettre de Sébastien Thiéry, coordinateur du PEROU, au Maire de Grigny. Une invitation au dialogue sur le devenir des familles de Roms présentes dans le bidonville.

 

19.12.2013

Butler & Mirza en lice pour le prix Art Mundi 6

Félicitations à Butler&Mirza pour leur pré-sélection pour le prix Art Mundi 6. On leur souhaite de tout cœur de le remporter pour mener à bien tous leurs projets et nous surprendre encore.
Rapellons que le duo d’artiste avait exposé leur oeuvre Hold Your Ground à Khiasma, dans le cadre de notre exposition de rentrée, Rendez-vous : sortie de mon corps.
Plus d’informations ici !

28.11.2013

Notre cycle POSSESSIONS s’installe sur le blog du Monde

Article d'Isabelle Regnier

En place depuis le 12 novembre 2013, notre cycle Possessions a fait parler de lui dans les pages du blog du Monde. Sous la plume d’Isabelle Regnier, découvrez, ou redécouvrez l’identité de cet évènement qui déplace le genre documentaire, entre projections et performances.

Pour découvrir l’article, c’est ici…
Et pour suivre le déroulement de notre programmation jusqu’au 12 décembre, c’est là !

 

28.11.2013

Mathieu K. Abonnenc à Beaubourg

Séance du Peuple qui manque

« An Italian Film (Africa Addio) » de Mathieu K Abonnenc sera projeté demain au Centre Pompidou dans le cadre d’une séance du Peuple qui manque. Rappelons que l’artiste présente également sa vidéo dans le cadre de notre exposition « Rendez-vous : sortie de mon corps » et qu’elle reste visible jusqu’au 12 décembre 2013. La caméra Red utilisée pour le tournage confère une qualité exceptionnelle à l’image qui vient renforcer le propos percutant du film. En ce concentrant sur le cuivre, qui fut l’une des causes de la guerre de Sécession au Katanga, et, auparavant, la raison de l’intérêt des Occidentaux pour la R.D.C, l’artiste reconstitue un épisode de l’histoire du capitalisme et de ses mécanismes, montrant les effets de l’industrialisation par des nations européennes sur des pays et des populations colonisés. http://www.lepeuplequimanque.org/thousand/27-11-13

15.11.2013

Nos artistes hors les murs !

Exposition “Ânes situ” de Hicham Benohoud

Jusqu’au 12 décembre 2013, Khiasma accueille en son sein l’exposition collective « Rendez-vous : sortie de mon corps ». À cette occasion, Hicham Benohoud, photographe, expose « Version soft » une série de 5 images qui présentent calmement et fermement son malaise face à sa situation, à sa culture, à son pays. Mais en parallèle, l’artiste expose également à Casablanca « Ânes situ », une série de photographies qui fait écho au statut de l’homme au Maroc.
À découvrir ici !

05.11.2013

Mon voisin est un artiste

Ciné-concert

En lieu et place du traditionnel C’est dimanche ! – le cinégoûter organisé à l’Espace Khiasma chaque dernier dimanche du mois – Fantazio se propose de créer un habillage musical interactif à partir d’un montage de films muets.

« On part de rien. Un son arrive : on peut se coincer dedans, se prendre les pieds dedans, mourir dedans tout de suite. Si un deuxième son sur lequel on pourrait se reposer ne surgit pas, tout s’arrête. Plus de transformation possible. L’improvisation ne peut pas vivre sans entraide. En situation de guerre, d’urgence, de panique, soit on reste pétrifié passif, soit on improvise : on prend en main la situation, on se mouille, on laisse de côté à la minute la force rongeante du regard sur soi. »

Dimanche 23 novembre 2013 à 16H00
Espace Khiasma, 15 rue Chassagnole, 93260 Les Lilas

06.08.2013

Le cri de la fougère

Feuilleton dessiné

Depuis janvier 2013, Hélène Coeur, Célio Paillard et Frédéric Mathevet mènent un atelier sonore dans le quartier des Fougères (Paris 20e), avec une classe de CE2-CM1 de l’école Le Vau. Au cours de cette première année d’ateliers, les participants apprennent à «écouter et jouer leur quartier », faisant travailler leurs oreilles mais aussi leur corps et leur imagination. Une expérience mise en récit par les artistes sous la forme d’un feuilleton dessiné. Découvrez au format pdf :

Episode 1 : Le cri de la Fougère

Episode 2 : Interlude 

Découvrez la présentation de l’atelier sur le site de L’Autre Musique

Un projet soutenu par la Fondation de France.

Rubriques

 

Contenus