FR


EN

Chargement

Archive

L'Etoile (La Courneuve)

mer. 4 décembre 2013

20 h 00


Arnaud des Pallières / Pierre Moignard


Projection

Dans le cadre du cycle Possessions

Programme : Rendez-vous



Arnaud des Pallières, Disneyland mon vieux pays natal (2001) (46min)
Pierre Moignard, Holyland Experience (2013 • avant-première) (20min)

Séance présentée par Rodolphe Olcèse en présence de Pierre Moignard.

Tarif: 3€

Reserver





Saisissez le nombre de personnes pour la réservation :



Synopsis
Le film Disneyland, mon vieux pays natal contient : l’histoire du joueur de flûte de Hamelin, 24 enfants en poussette, une théorie sur les montagnes russes, un concentré de sentiments personnels, quelques revendications syndicales de Dingo, une réhabilitation de la cécité, une méthode de guérison du cancer des amygdales, la description attendrie de quelques êtres surprenants, un suicide dans le Mississippi, la mort de Mickey, quelques cygnes, pas mal de canards, un portrait robot de l’auteur, et un petit plan de visite de l’enfance.

Holyland Experience est le dernier film de Pierre Moignard (2012). Ce film, qui porte le nom du parc d’attractions d’Orlando : The Holy Land Experience dont le thème historique est dédié à la vie de Jésus, conjugue de manière savante et carnavalesque la phénoménologie du décor de ce parc et la trame narrative du film de Carl Dreyer : Ordet (La Parole qui est énoncée par le seul jeu de la figure du Christ incarnée par le fils « fou » Johannes).

Texte
Disneyland, mon vieux pays natal d’Arnaud des Pallières et Holyland Experience de Pierre Moignard nous proposent de nous immerger dans un parc d’attraction pour recevoir les signes qui s’y déploient et dont le sens, qui va bien au-delà du seul divertissement, doit être réinscrit dans le mouvement même de l’histoire. Que nous dit le parc de Disneyland si nous jouons le jeu auquel il nous invite ? Qu’est-ce qui vient à la rencontre de notre regard dans cette mise en scène du sacré, folle et démesurée pour les Européens que nous sommes ? Par quoi devons-nous être possédés enfin pour nous abandonner à des attractions qui semblent supprimer à priori l’idée même de bien- être ?
C’est la plasticité des images qui permet de découvrir le visage de ces lieux où nous sommes plongés de manière frontale, comme s’il fallait vêtir notre regard d’une innocence initiale pour comprendre ce qui se trame, et blesse notre sensibilité, dans cette épreuve du parc d’attraction qui relève, pour Arnaud des Pallières, de l’espace concentrationnaire.

Pierre Moignard approfondit l’expérience d’immersion visuelle par une plongée dans une langue qui nous est étrangère à plus d’un titre, empruntée au chef d’œuvre de Dreyer. La parole du fils dans Ordet accompagne l’itinéraire du film en lui apportant une étrangeté supplémentaire et agit sur notre attention qui, selon un paradoxe apparent, s’éveille de ne pouvoir saisir autrement que comme mystère le complexe visuel et sonore qui se déploie sur l’écran.
Rodolphe Olcèse

 

Biographie

Né à Paris le 1er décembre 1961, Arnaud des Pallières est d’abord étudiant en littérature avant de s’orienter vers le quatrième art. En collaboration avec Jean-Pierre Rehm, Arnaud des Pallières crée sa propre troupe, nommée Théâtre en demeure. Il poursuit par la suite une carrière cinématographique – son travail, destiné au cinéma et à la télévision, a été primé dans des festivals internationaux . Récemment, son film Michael Kohlhaas a été présenté au Festival de Cannes.
Pierre Moignard, né en 1961 à Tébessa en Algérie, vit et travaille à Paris.
A ces débuts, Pierre Moignard est influencé par Seurat et la première exposition qui l’impressionne durablement est celle de Manet au Grand Palais en 1982. En 1987, il participe, avec deux autres artistes, à une exposition au Musée National d’Art Moderne qui restera dans les annales comme le dernier scandale artistique à Paris, et où il présente un grand nombre de tableaux ayant pour prétexte iconographique la Bible. Peint rapidement avec un système de croisillons aux couleurs vives ces tableaux se veulent une réponse juvénile et iconoclaste en réaction aux pratiques dominantes de l’art de son temps. En 1990, il s’installe à Paris où il entreprend, entre autre, deux séries jusqu’en 2001, la série : (autoportraits) tableaux de petits formats de même taille conçus paradoxalement selon une volonté d’excéder la posture formaliste, et la série : Compossibles, tableaux que la critique rapprochera étrangement de Francis Bacon. Le Centre Pompidou présente en 1994 les (autoportraits) et, l’année suivante, Pierre Moignard a sa première exposition personnelle dans une Galerie Parisienne où il présente les Compossibles.

La plage encombrée de Venice à Los Angeles, est familière à Pierre Moignard. Il l’a arpenté obstinément, entre 2006 et 2009, pour saisir la matière filmique de son premier film Who choseth me, Notes for the merchant of Venice : la comédie de William Shakespeare Le Marchand de Venise tournée et renouvelée dans l’Amérique d’aujourd’hui, entre Venice Beach et le casino Venetian de Vegas où les décors parviennent à une nouvelle forme de réalité.

 

logo l'étoile N&B

Informations

Adresse
1, allée du Progrès
93120 La Courneuve
01 49 92 61 95

Accès
Métro ligne 7 (station La Courneuve – 8 mai 1945)
Tramway (station Hôtel de ville La Courneuve, face au cinéma)
RER B (station La Courneuve – Aubervilliers)

http://www.ville-la-courneuve.fr/LC_idocs/ville_reussite_culture/cinema_etoile.php

Télécharger le programme complet de Possessions en pdf

Rendez
vous



Imprimer






Programme




Phantom

Khiasma est soutenu par :

La Région Île-de-France
Le Département de la
   Seine-Saint-Denis
La DRAC Île-de-France
La Ville des Lilas
La Ville de Paris
La Mairie du 20è
Paris Habitat
La Fondation de France

Khiasma est membre du réseau TRAM et partenaire de Paris-Art.

avril 2018


21.06.2016

«Tentative d’évasion» de Vincent Chevillon sur le massif du Sancy

Dans le cadre de la manifestation Horizons, l’oeuvre monumentale de Vincent Chevillon Tentative d’évasion est installée jusqu’à fin septembre sur le massif du Sancy, en Auvergne (http://www.horizons-sancy.com/).

11.04.2016

« De commencements en commencements » reçoit l’aide du film court de la Seine-Saint-Denis

Le film de Simon Quéheillard, De commencements en commencements, vient de recevoir l’aide au film court du département de la Seine-Saint-Denis. Après une belle post-production, une avant-première de cet hommage au burlesque arrivera très bientôt sur les écrans lilasiens !

28.03.2016

« Vers la tendresse » d’Alice Diop primé au festival du film de femmes de Créteil

Développé au cours d’une résidence d’Alice Diop à Khiasma, le film Vers la tendresse a reçu le Prix INA réalisatrice créative du meilleur court métrage francophone et le Prix du public du meilleur court métrage français. Bravo !

17.03.2014

Lettre au Maire de Grigny

Initiative du collectif le PEROU

« L’ambassade du PEROU à Ris-Orangis est un repère – un espace visible – et un observatoire – un lieu qui regarde -. Décrire ce qui a lieu dans un bidonville situé sur le territoire européen, telle est l’ambition de ce blog. Exactement, il s’agit de décrire l’humanité qui a lieu, l’humanité qui fait lieu » (décembre 2012). Le 3 avril 2013, tout a été détruit, sauf l’essentiel. A Grigny, où vivent aujourd’hui les familles, nous continuons d’œuvrer pour que l’on construise enfin.

Découvrez ici, la dernière lettre de Sébastien Thiéry, coordinateur du PEROU, au Maire de Grigny. Une invitation au dialogue sur le devenir des familles de Roms présentes dans le bidonville.

 

19.12.2013

Butler & Mirza en lice pour le prix Art Mundi 6

Félicitations à Butler&Mirza pour leur pré-sélection pour le prix Art Mundi 6. On leur souhaite de tout cœur de le remporter pour mener à bien tous leurs projets et nous surprendre encore.
Rapellons que le duo d’artiste avait exposé leur oeuvre Hold Your Ground à Khiasma, dans le cadre de notre exposition de rentrée, Rendez-vous : sortie de mon corps.
Plus d’informations ici !

28.11.2013

Notre cycle POSSESSIONS s’installe sur le blog du Monde

Article d'Isabelle Regnier

En place depuis le 12 novembre 2013, notre cycle Possessions a fait parler de lui dans les pages du blog du Monde. Sous la plume d’Isabelle Regnier, découvrez, ou redécouvrez l’identité de cet évènement qui déplace le genre documentaire, entre projections et performances.

Pour découvrir l’article, c’est ici…
Et pour suivre le déroulement de notre programmation jusqu’au 12 décembre, c’est là !

 

28.11.2013

Mathieu K. Abonnenc à Beaubourg

Séance du Peuple qui manque

« An Italian Film (Africa Addio) » de Mathieu K Abonnenc sera projeté demain au Centre Pompidou dans le cadre d’une séance du Peuple qui manque. Rappelons que l’artiste présente également sa vidéo dans le cadre de notre exposition « Rendez-vous : sortie de mon corps » et qu’elle reste visible jusqu’au 12 décembre 2013. La caméra Red utilisée pour le tournage confère une qualité exceptionnelle à l’image qui vient renforcer le propos percutant du film. En ce concentrant sur le cuivre, qui fut l’une des causes de la guerre de Sécession au Katanga, et, auparavant, la raison de l’intérêt des Occidentaux pour la R.D.C, l’artiste reconstitue un épisode de l’histoire du capitalisme et de ses mécanismes, montrant les effets de l’industrialisation par des nations européennes sur des pays et des populations colonisés. http://www.lepeuplequimanque.org/thousand/27-11-13

15.11.2013

Nos artistes hors les murs !

Exposition “Ânes situ” de Hicham Benohoud

Jusqu’au 12 décembre 2013, Khiasma accueille en son sein l’exposition collective « Rendez-vous : sortie de mon corps ». À cette occasion, Hicham Benohoud, photographe, expose « Version soft » une série de 5 images qui présentent calmement et fermement son malaise face à sa situation, à sa culture, à son pays. Mais en parallèle, l’artiste expose également à Casablanca « Ânes situ », une série de photographies qui fait écho au statut de l’homme au Maroc.
À découvrir ici !

05.11.2013

Mon voisin est un artiste

Ciné-concert

En lieu et place du traditionnel C’est dimanche ! – le cinégoûter organisé à l’Espace Khiasma chaque dernier dimanche du mois – Fantazio se propose de créer un habillage musical interactif à partir d’un montage de films muets.

« On part de rien. Un son arrive : on peut se coincer dedans, se prendre les pieds dedans, mourir dedans tout de suite. Si un deuxième son sur lequel on pourrait se reposer ne surgit pas, tout s’arrête. Plus de transformation possible. L’improvisation ne peut pas vivre sans entraide. En situation de guerre, d’urgence, de panique, soit on reste pétrifié passif, soit on improvise : on prend en main la situation, on se mouille, on laisse de côté à la minute la force rongeante du regard sur soi. »

Dimanche 23 novembre 2013 à 16H00
Espace Khiasma, 15 rue Chassagnole, 93260 Les Lilas

06.08.2013

Le cri de la fougère

Feuilleton dessiné

Depuis janvier 2013, Hélène Coeur, Célio Paillard et Frédéric Mathevet mènent un atelier sonore dans le quartier des Fougères (Paris 20e), avec une classe de CE2-CM1 de l’école Le Vau. Au cours de cette première année d’ateliers, les participants apprennent à «écouter et jouer leur quartier », faisant travailler leurs oreilles mais aussi leur corps et leur imagination. Une expérience mise en récit par les artistes sous la forme d’un feuilleton dessiné. Découvrez au format pdf :

Episode 1 : Le cri de la Fougère

Episode 2 : Interlude 

Découvrez la présentation de l’atelier sur le site de L’Autre Musique

Un projet soutenu par la Fondation de France.

Rubriques

 

Contenus